---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre---Alarmes sociales octobre 2018---compte-rendu d'octobre 2018---gréve des 2 et 3 novembre

↑ Retour à Accords / Actu / CCN

Notre vécu

Que représente la CFDT chez Kéolis Dijon ?

La CFDT est le syndicat qui a la plus grande évolution de délégués dans l’entreprise depuis ces dernières années. Crée en 2000, elle n’a cessé de s’intégrer au sein de tous les services et représente en 2013-2014 près de 40% du personnel.

Qu’est-ce qui différencie la CFDT ?

La CFDT est un syndicat « réformiste », qui croit que protester ne suffit pas, car, au bout du compte, seuls les accords signés, proposant des améliorations pour les salariés, sont bénéfiques. La CFDT est un syndicat non confessionnel qui privilégie la négociation sans exclure l’action.

Comment se prennent les décisions ?

Ce sont les adhérents qui définissent les orientations au cours des assemblées générales ou des congrès. A la CFDT la signature des accords ou les décisions de partir en grève sont toujours prises après consultations des adhérents et sympathisants.

Avec quoi vit la CFDT ?

La CFDT est un syndicat d’adhérents. Il ne peut vivre que par leurs cotisations et c’est ce qui en fait son indépendance (à la CFDT les comptes sont transparents et certifiés).

Je ne sais pas qui est délégué CFDT.

L’éparpillement consécutif à notre activité ne facilite pas les rencontres. Tu peux regarder la photo des délégués de ton dépôt sur les panneaux syndicaux. Tu peux aller aux permanences du mardi ou sur le site de la CFDT.

(WWW.CFDTDIVIA.NET).

Tu peux appeler au 06 62 38 81 93,

Nous contacter par mèl :

equipecfdt@cfdtdivia.net

 

Les différentes instances où s’expriment les élus

Délégués du personnel

Histoire : Les délégués du personnel sont une institution représentative des salariés en France, créée en 1936 par le Front populaire. La participation aux élections professionnelles est un baromètre de représentativité qui permet aux délégués du personnel de peser dans les relations avec l’employeur.

Rôle :

Représenter le personnel auprès de l’employeur et lui faire part de toute réclamation individuelle ou collective en matière d’application de la réglementation du travail (Code du travail, convention collective, salaires, durée du travail, hygiène et sécurité…). Les délégués du personnel peuvent également :

♦ faire des suggestions sur l’organisation générale de l’entreprise.

♦ Etre les interlocuteurs de l’inspecteur du travail qu’ils peuvent saisir de tout problème d’application du droit du travail et accompagner, s’ils le désirent, lors de ses visites dans l’entreprise.

 

Comité d’entreprise

Histoire : Le comité d’entreprise est, l’une des institutions représentatives du personnel au sein de l’entreprise. En France, le comité d’entreprise détient des attributions à la fois sociales et économiques.

Attributions économiques

Le comité d’entreprise dispose d’un droit d’information et de consultation sur tout ce qui concerne des actions économiques importantes, comme des questions relatives à l’organisation et à la gestion générale de l’entreprise.

Lorsqu’il prend des décisions conséquentes, l’employeur doit en informer le C.E. par écrit suffisamment à l’avance pour qu’il puisse débattre sur la question, et donner son avis lors de la consultation. Les délibérations du

C.E. doivent être consignées par écrit par le secrétaire.

Rôle social et culturel

Cet aspect de l’entreprise est exclusivement géré par le C.E. Servant de guide, le code du travail établit une liste (non exhaustive) d’activités pouvant être qualifiées d’activités sociales et culturelles. Le C.E. a donc à charge les activités pour le bien-être des employés. Dans ce domaine le C.E. est le seul maître à bord, c’est lui qui contrôle et gère les activités sociales et culturelles selon ses propres décisions. Pour financer cela, une contribution financière doit être versée par l’employeur, dont le montant minimum est fixé par la loi. Cette contribution est également calculée en fonction de la masse salariale brute. Une fois le budget fixé, l’employeur ne peut plus décider de le rabaisser à un montant inférieur.